L'EXAMEN CLINIQUE PENDANT LE BILAN PARODONTAL ET DENTAIRE

October 22, 2018

Au cours de ce premier rendez-vous pendant lequel votre chirurgien-dentiste spécialiste des gencives réalise un bilan parodontal et dentaire complet, un examen clinique permet d’évaluer le stade de la maladie parodontale.

Si ce problème de gencive est récent et ne touche que la gencive, on parle de gingivite, en revanche si les structures plus profondes du parodonte sont touchées alors on parlera de parodontite.

 

En quoi consiste cet examen clinique ?

Il s’agit dans un premier temps d’évaluer le niveau d’hygiène bucco-dentaire du patient :

  • L’une des premiers choses que le chirurgien-dentiste spécialiste des gencives voit, est la qualité de brossage du patient. En effet, si beaucoup de plaque dentaire bactérienne est détectable sur les surfaces dentaires alors le risque de pathologies gingivales et dentaires est beaucoup plus élevé. C’est pourquoi une motivation à l’hygiène bucco-dentaire est un préalable indispensable à tout traitement des gencives. 

  • La quantité de tartre au-dessus des gencives reflétera la qualité du brossage quotidien du patient sur les derniers mois. Des visites régulières chez le dentiste pour des séances de détartrages permettent de limiter les dépôts de tartre. La fréquence de ces détartrages est un facteur important à prendre en compte lors du bilan parodontal et dentaire.

  • La détection de tartre entre les dents et la gencive va donner une idée du niveau d’atteinte parodontal. Ce tartre s’installe lentement en s’infiltrant en profondeur colonisant peu à peu l’espace entre les dents et la gencive. Lorsque les séances de détartrages ne sont pas suffisamment régulières ou ne sont pas assez fréquentes, le tartre sous-gingival apparaît. Ce tartre qui est en dessous de la gencive est généralement noir et différent du tartre au-dessus de la gencive. Si ce tartre noir est visible au-dessus de la g

     

    encive, c’est que votre gencive s’est rétractée et que vos dents se déchaussent.  

 

Dans un second temps, il faut examiner de près l’aspect de la gencive : 

  • Une gencive rouge est synonyme d’inflammation contrairement à une gencive rose pâle qui reflète un bon état de santé gingival

  • La présence d’un œdème donc d’une gencive gonflée est également le signe d’une inflammation. On remarque que la gencive n’est pas bien plaquée entre les dents mais plutôt bourgeonnante, alors qu’une gencive en bonne santé sera plus ferme et bien plaquée entre les dents.

  • Les saignements gingivaux sont très fréquents en cas de problème de gencive et marque une inflammation de la gencive. Ces saignements gingivaux sont généralement provoqués par le toucher (classiquement lors d’un brossage dentaire). Le saignement est un facteur très révélateur de ces problèmes parodontaux mais il peut parfois être discret, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a aucune maladie des gencives. C’est le cas par exemple chez les fumeurs : la nicotine présente dans le tabac qui est un facteur de risque des parodontites va empêcher les saignements ou les camoufler, ce qui aura tendance à faire croire au patient qu’il n’y a pas de problèmes de déchaussement des dents. 

 

Pour réaliser un bilan parodontal et dentaire puis un diagnostic précis, un sondage parodontal est nécessaire : 

  • À l’aide du sonde parodontale (instrument gradué permettant de réaliser des mesures) le niveau de l’os et de la gencive sont mesuré pour évaluer le stade de la maladie parodontale. Plus la distance entre l’os et la gencive est important, plus le déchaussement des dents est avancé. Cet espace compris entre l’os et le haut de la gencive est appelé poche parodontale. C’est un réservoir de bactéries qui sont responsables des maladies parodontales.

  • Noter toutes ces mesures puis représenter ces poches parodontales sur un schémas est appelé « charting ». C’est une partie importante du bilan parodontal qui permet de réaliser un bon diagnostic puis qui permettra de suivre l’évolution de vos problèmes de déchaussement des dents au cours des traitements parodontaux.  

  • Lorsque le déchaussement des dents est terminal, des mobilités dentaires apparaissent. Les dents bougent et les patients ont peur de perdre leurs dents. Il peut arriver que certaines dents tombent si le problème parodontal est très avancé. On parle alors de parodontite terminale. Pour ces dents, la seule solution est bien souvent d’arracher la dent (extractions dentaires).

 

Enfin le chirurgien-dentiste même s’il est spécialiste des gencives devra réévaluer l’ensemble des soins dentaires qui ont été faits. En effet si des soins sont iatrogènes, c’est à dire qu’ils provoquent des problèmes dentaires ou parodontaux, reprendre ces soins vieillissants fera partie intégrante du traitement de vos gencives. Par exemple, si des couronnes ne sont plus bien adaptées et qu’elles sont responsables d’une rétention de plaque dentaire importante alors il faudra refaire la prothèse pour que le patient puisse éliminer efficacement la plaque dentaire et donc les bactéries.

Please reload

Posts à l'affiche

DÉCHAUSSEMENT DES DENTS OU GENCIVE QUI SAIGNE : Évaluer le stade de la maladie parodontale

October 19, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents

November 18, 2019

October 28, 2019

October 7, 2019

Please reload

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

106 Bd de Paris 13003 Marseille

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon