Thérapeutique Initiale : Surfaçage

Les maladies parodontales sont directement liées à la présence de bactéries dans votre bouche. On les retrouve dans la plaque bactérienne et le tartre sur toutes les surfaces de la cavité buccale : bien sûr les dents, mais aussi les gencives, les joues et même la langue.

 

Le traitement parodontal a donc pour objectif d’éliminer ces bactéries et d’empêcher par la suite leur réapparition. Pour les patients atteints de parodontite, le tartre se trouve au-dessus, mais également en dessous de la gencive (ou entre la gencive et la dent).

La thérapeutique initiale est la première phase du traitement parodontal. Elle consiste donc à éliminer ce tartre sous-gingival qui est directement responsable de cette maladie. Cette étape peut être divisé en 2 ou 4 séances pendant lesquelles des surfaçages (détartrage en profondeur qui vont permettre d’enlever le tartre sous la gencive) sont réalisés. A chaque séance un secteur dentaire sera traité. Contrairement au surfaçage, un détartrage « classique » aura pour objectif d’éliminer le tartre au-dessus de la gencive uniquement.

Au cours de la thérapeutique initiale, les surfaçages sont réalisés « à l’aveugle », en effet la gencive n’est pas décollée ce qui ne permet donc pas une visibilité directe mais les curettes et l’insert du détartreur est inséré dans les poches parodontales afin d’éliminer un maximum de tartre.

 

Dans une majorité de cas, la thérapeutique initiale n’est pas suffisante pour atteindre les objectifs du traitement parodontal, mais on attendra de cette première étape :

  1. Une diminution du nombre de bactéries par l’élimination quotidienne contrôlée de la plaque dentaire.

  2. L’élimination de tout le tartre au-dessus de la gencive et d’un maximum de tartre sous la gencive.

  3. Une amélioration, voir une disparition des signes inflammatoires comme les saignements de la gencive, sa texture et sa couleur.

 La thérapeutique initiale est donc une phase préparatoire préalable à la thérapeutique chirurgicale. Mais cette étape n’en est pas moins indispensable, en effet on pourrait penser qu’il est possible de passer directement à la phase chirurgicale. Il est absolument indispensable de réduire l’inflammation afin de travailler sur des tissus assainis de qualité qui ne sont plus inflammatoires.

La thérapeutique initiale est bien souvent insuffisante, l'étape suivante est:                               la thérapeutique chirurgicale

106 Bd de Paris 13003 Marseille

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Google+ Icon